Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 08:00

Wonderboy et Overman

            Les lames du clone volent, les balles fusent, les créatures sont percées, tranchées, sans avoir le temps de riposter. Le sourire est revenu aux lèvres de Wonderboy, qui presque imperceptiblement, tente, à chaque coup porté, de s’approcher de la créature noire, qui ne le quitte pas des yeux.

Les poings de l’overman flamboient. Autours de lui, les créatures flambent ou gèlent. Un colosse gris s’approche. Sa première patte est bloquée par une main brûlante, sa seconde, par un froid non moins brûlant. Sautant au visage de ce dernier, l’overman saisit de sa main bleue la tête monstrueuse, qui se fige aussitôt. Son poing brûlant la frappe et elle explose en une myriade de grains de sables. Le colosse s’écroule. D’autres créatures surgissent. Le mutant a les bras ouverts, comme pour les accueillir.

 

B et C.

  Les mutants fuient. Ils ont besoin de repos, de calme, et de nouvelles données pour comprendre et calculer la situation. Les créatures les entourent. B réagit, une créature se retrouve sous son contrôle. D’une forte impulsion, la voilà éparpillées en particules, particules qui foncent vers les autres créatures. C se baisse juste au bon moment. Deux créatures qui l’avaient pris à parti s’embrochent l’une sur les griffes de l’autre. Regardant en l’air, il voit d’autres créatures, volantes celle-là. Il voit aussi une soucoupe volante qui se dirige dangereusement vers eux.

_ Il va falloir que je reformule mes hypothèses.

 

Robert et l’entité

            Robert et son curieux compagnon sont toujours sur la lune, allongés sur des transats, sirotant de la bière. Enfin, l’entité, oui. Robert s’est levé. Il fait les cents pas sur le sol lunaire, laissant des traces de tong à coté des empreintes de Neil Armstrong.

_ Mais ça rime à quoi, tout ça ? Je veux dire, c’est bon,tu l’as ton chaos, alors pourquoi tu n’en finis pas une bonne fois pour toute ? Je trouve ça débile maintenant, tout ces morts, ces créatures hideuses, les borgs cabossés par les civils ou déchiquetés par les monstres. Je crois que tu l’as enfin, ta preuve que même l’organisation la mieux tenue peut dégénérer dans le désordre le plus total. Alors finis en, d’accord ?

_ En finir ? Quelle drôle d’idée ! Si c’est moi qui y mets fin, c’est carrément la planète qui explose !

L’entité a pris l’aspect de Keyser Soze

_ Alors  qu’est-ce qui va se passer maintenant ?

_ Un deus ex machina, alors ? Ben oui, mais qui ?

 

A et Norma Jane.

  Le mutant tenait la clone par la main. Ni l’un ni l’autre ne savait se battre, mais il y avait les yeux d’A, qui remplaçait toutes les défenses. Il suffisait à celui-ci de regarder un dément pour que ce dernier se rende compte de sa situation et s’immobilise. Quant aux monstres, le regard leur renvoyait l’image de leur propre vacuité. Ils se découvraient une existence vide de sens, et mouraient. Tant qu’ils pouvaient avancer, les deux compagnons d’infortune avançaient. A retournait vers l’endroit où il avait laissé ses deux compères. Norma Jane le suivait, confiante. Elle avait besoin de retrouver David. Elle était la seule à pouvoir l’aider…

Partager cet article

Repost 0
Published by Space Freak - dans L'erreur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Space Freak
  • Le blog de Space Freak
  • : Je crois que je sais écrire de la science fiction
  • Contact

Recherche