Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 08:00

Et voici ma dernière participation au concours, intitulé "la sorcière et le dragon 3" Pourquoi 3 ? Tout simplement, parce que lors du concours de l'été dernier, le grand vainqueur était l'ami Mille visages qui avait publié un récit intitulé "la sorcière et le dragon" et ce récit avait gagné, à juste titre le concours. Vous pouvez le retrouver sur le blog de l'ami Mille ici

Sa suite, toujours écrite par l'ami Mille a été proposée au concours de l'automne, dont le thème était "royaume en ruine"

Elle se trouve ici

 

Enfin, cette troisième partie, écrite cette fois par mes soins, pour le thème "terreur hivernale".

 

La sorcière et le dragon 3

 

Les démons froids

 

            Le lieu est dit maudit, déserté des hommes, évités par les voyageurs. Il est dit qu’une horrible bataille qui eut lieu ici se termina par un bain de flammes qui laissa ce lieu sans vie et maudit.

            Regardez ces trois silhouettes qui parcourent le lieu. Ils courent dans la nuit froide de l’hiver, chichement éclairés par le bâton du premier d’entre eux. Les voilà arrivés dans les ruines du village jadis prospère de cette région. Ils entrent dans la seule bâtisse restée debout. Le groupe est composé de deux hommes et d’une femme. C’est du bâton de cette dernière qu’émane la lumière qui les guide et les éclaire. Elle est vêtue d’une tenue couvrante, bien qu’elle ne gêne pas ses mouvements. Le premier homme a une musculature de brute, mais son regard et son visage trahissent son intelligence. Le troisième est grand et maigre, vêtu sobrement d’une robe grise et épaisse, sa main ne quitte pas un grand bâton orné de runes.

 

Les trois individus reprenaient leur respiration. La course avait été longue.

_ Mille homme ! Cria le guerrier. Nous étions mille hommes. Tous transformés en ces… choses. Et nous sommes les seuls restants.

_ Ce n’est pas en hurlant que nous nous en sortirons, dit le mage.

_ Il nous reste quelles options ? Demanda la magicienne

_ Je n’en sais rien, dit le guerrier. Demande à notre mage élémentaliste si il le sait.

_ Taisez-vous, dit ce dernier. J’essaie de parler aux pierres.

_ Ca va nous avancer à quoi ? Dit la magicienne

_ J’apprendrai peut être à quoi rime tout ceci.

 

  Le mage caressait les pierres de l’ancien bâtiment. Fermant les yeux, il entra en transe. Les runes de son bâton se mirent à briller dans différentes couleurs. Le guerrier et la magicienne l’observaient, impassibles.

 

  Au bout de quelques minutes, le mage ouvrit les yeux.

_ Une sorcière, dit il. Plus puissante que ce que j’ai jamais vu. Luttant contre un royaume entier… Ils avaient détruit sa demeure, celle de ses ancêtres. J’ai vu un dragon aussi. Tué par le souverain du royaume… C’est de là que vient la malédiction. La rancune de ces deux êtres, mêlée, rôde et transforme cette terre en une contrée infertile et froide.

_ Et c’est cette rancune qui a contaminé tous nos hommes, et les a transformés en mort-vivants, dit le guerrier.

_ C’est bien possible, répondit le mage. Nous n’aurions pas du passer par cette route.

_ C’est un peu tard pour les regrets, dit la magicienne.

_ Mais il y a quelque chose qui ne va pas. Les pouvoirs d’une sorcière fantôme, même puissante…

_ Plus un mot ! dit la magicienne en regardant la porte

_ Que se passe-t-il ?

_ Il se passe que j’entend des pas… Nos anciens amis nous ont retrouvé

  Le guerrier dégaina son épée.

 

  Les trois compagnons sortirent. A l’extérieur, le sol suintait d’une lumière bleutée. Les mille hommes s’étaient rassemblés en rang devant le village et attendaient. Ils avaient une pâleur cadavérique et leurs yeux étaient morts. Face à eux, le mage et la magicienne tenaient fermement leurs bâtons respectifs, et le guerrier tenait son épée à deux mains.

_ Ils attendent quoi ? demanda la magicienne

_ C’étaient des soldats disciplinés, dit le guerrier. Ils ont gardé des habitudes militaires.

_ Là-haut, dit le mage, regardez !

 

  La lumière du sol s’étendait jusqu’à la colline située à coté du village. Et au sommet de celle-ci, campé sur ses pattes, le squelette d’un dragon semblait observer la scène de ses orbites vides. Il était gigantesque.

 

_ C’est lui qui a infecté mes soldats. Je le briserai une fois cette bataille finie. Dit le guerrier.

_ Si nous en sortons vivants, dit le mage.

_ Faisons face, dit la magicienne. Le plus fort guerrier de la troupe et le mage élémentaliste. Si les dieux nous aident, nous pourrons peut être en venir à bout. Invoque la terre, mage, un tremblement de terre les engloutira peut être.

 

  Le mage se concentra. Fermant les yeux, il leva son bâton, dont les runes se mirent à briller. Les troupes avancèrent d’un pas. Le guerrier se mit en garde, prêt à invoquer ses démons intérieurs et devenir berserker. Le mage ouvrit les yeux, son bâton allait frapper le sol. Il regarda la magicienne, le dragon…

 

Et s’arrêta. Les runes sur son bâton cessèrent de briller. Calmement il baissa les bras, et laissa son bâton tomber au sol. Les soldats firent un pas

_ Que fais tu, mage, dit le guerrier, tu es fou ?

_ Je savais que quelque chose n’allait pas. Calme toi. Nous ne risquons rien.

_ Mais la troupe, elle va nous.

_ Je savais que quelque chose n’allait pas. Nous sommes parti des royaumes de l’est avec mille hommes, mille HOMMES ! Aucune magicienne ne nous accompagnait !

  Le guerrier tourna son regard vers la magicienne. Ce n’était plus la jeune magicienne brune au teint rose, mais une apparition spectrale, à la beauté glacée, qui se tenait entre eux.

_ Le pouvoir des sorcières fantôme, dit le mage, se résume à celui de l’illusion. Il en est de même pour celui du dragon. Ces deux esprits se seraient nourris des âmes des défunts.

Face aux deux hommes, les soldats avaient perdu leur aspect cadavérique.

_ Capitaine, lança un soldat. Vous êtes redevenu normal !

Le soldat rengaina. L’illusion était réciproque.

  Le mage fit face à la sorcière. Celle-ci lança un cri strident qui troubla toute la troupe, avant de se volatiliser. L’obscurité régnait à nouveau.

 

Le jour avait fini par se lever. La troupe s’était mise en marche. Le mage fermait la marche. Il regarda le sommet de la colline, où le squelette s’était effondré sur lui-même. Baissant un peu les yeux, il vit le bâton de magicienne qui les avait éclairés planté dans le sol. Il adressa une prière silencieuse à la sorcière, puis se hâta de rejoindre la troupe.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Space Freak - dans histoires courtes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Space Freak
  • Le blog de Space Freak
  • : Je crois que je sais écrire de la science fiction
  • Contact

Recherche