Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 08:00

Et bien, voilà. Le temps du concours pour le 'zine des autres mondes de l'hiver est terminé. Et figurez vous que j'ai fini troisième, avec le texte ci dessous. J'en ai écrit deux autres qui paraitrons au cours de la semaine. le thème était "terreur hivernale". Frissonez bien!

[edit] Honte à moi, j'ai oublié de préciser que les deux autres sur le podium sont Xian Moriarty, dont je mettrai le texte en lien dès que possible, et Sylvain, avec son texte traverser la nuit [/edit]

 

Loups ?

 

            La neige avait cessé de tomber, les nuages étaient peu à peu chassés par le vent, et la nuit serait claire en définitive. C’est du moins ce qu’annonçait la météo à la radio. Alain soupira. Assis confortablement, il regardait la foule des voitures au milieu de laquelle la sienne était coincée. Le bouchon se poursuivait encore sur cinq kilomètre, mais sa sortie était dans cinq cent mètres. Il estimait qu’il en avait encore pour dix minutes avant de rentrer chez lui, embrasser sa femme et ses enfants. Il regarda sa montre, il était 18h30. Il regarda le ciel. Les nuages se dissipaient, laissant voir les étoiles et la lune. Elle était pleine ce soir.

            Quelque chose n’allait pas. Alain baissa le regard et vit que toutes les voitures étaient à l’arrêt. Une voiture éteignit ses feux, puis une autre, et, de manière désordonnée, toutes les voitures éteignirent leurs phares et coupèrent leur moteur, à la grande surprise d’Alain, qui restait seul élément lumineux de cet embouteillage. Même les éclairages et les panneaux lumineux s’étaient éteints. Son téléphone portable sonna. L’appelant était inconnu.

_ Allo ? fit Alain

_ Coupez votre moteur et éteignez vos phares !

_ Attendez, qu’est-ce qui se passe ?

_ Faites le, maintenant !

_ Mais qui êtes vous ?

_ COUPEZ VOTRE MOTEUR MAINTENANT !!! JE N’AI PAS LE TEMPS DE… C’est trop tard, ils vous ont vu…

 

  Le correspondant avait raccroché. Affolé, Alain obtempéra. Le silence régnait. Alain essaya de se calmer, de se raisonner, quand il les entendit. Ca sonnait comme des tambours de métal, et il fallut quelques instants à Alain pour comprendre que c’était des bruits de galopades sur les toits des voitures. Et ces bruits se rapprochaient dangereusement.

 

  Brusquement ils furent sur lui. Le premier atterrit sur le capot de sa voiture si violemment qu’il laissa ses traces dans le métal. Alain fut sans voix devant eux.

  Techniquement, c’étaient des loups, mais ils étaient trop gros. Leur pelage noir et mat faisait comme une tache d’obscurité dans la lumière de la lune. Leurs crocs luisaient et leur regard était à la fois brûlant et froid.

  Alain s’enfonça dans son siège. En tournant la tête, il vit la meute se rassembler autours de son véhicule. Tous les regards convergeaient vers lui. Un des loups avança la tête vers sa portière et d’un coup de gueule, arracha son rétroviseur. Le loup sur son capot lança ses pattes antérieures sur le pare-brise. Le choc fut si violent que le verre se fêla. Le loup lança alors un aboiement qui traduisait sa rage. Tous ses congénères le suivirent, emplissant la nuit de leurs cris.

  Alain, impuissant ne pouvait rien faire. Il était inutile d’essayer de démarrer, ou de sortir. Et son abri lui semblait fragile, trop fragile. Il vit la fêlure de son pare-brise s’élargir sous la pression continue de son assaillant. Ce dernier avait compris que la coquille cédait et ses aboiements s’étaient mués en un grognement de satisfaction et d’impatience. Tous les loups attendaient, grognant de concert, car leur proie serait bientôt à leur merci. Alain voyait la fêlure s’agrandir, s’agrandir encore, sous la pression des pattes du loup. Elle atteindrait bientôt la bordure du pare-brise, et après…

 

  Un hurlement de loup se fit entendre, au loin. Tous les loups assemblés autours de la voiture d’Alain tournèrent la tête en direction du ciel. Un nuage commençait à masquer la lune. Un premier loup partit, lançant un grognement de dépit en direction de la proie avant de s’élancer. L’un après l’autre, ils quittèrent le lieu, déçus. Le dernier à partir fut le loup du capot. Qui lança un dernier aboiement de rage avant de se retourner. Alain mit un petit moment avant de comprendre qu’il était sauf. Il regarda autours de sa voiture et constata qu’il ne restait aucun de ces animaux. Une à une, les voitures redémarrèrent. Encore sous le choc, Alain ne remit pas tout de suite son moteur en marche. Il fallut un coup de klaxon du conducteur derrière lui pour qu’il réagisse. Il redémarra, et la lente course des voitures dans le bouchon recommença. La lune était complètement cachée par le nuage.

 

            En définitive, il fallu quinze minutes supplémentaire à Alain pour rentrer chez lui. Ses deux fils faisaient ensemble leurs devoirs dans le salon. Il les serra dans ses bras comme jamais. Sa femme eut droit aussi à sa part d’effusion. il l’embrassa longuement, conscient de ce qu’il avait failli perdre.

_ Mais que s’est il passé, bon sang ? demanda-t-elle. On dirait que tu ne nous as pas vu depuis des années.

_ Laisse-le maman, dit le fils aîné. C’est peut être à cause de la pleine lune. Tu as vu comme elle est belle ce soir ?

  A travers la fenêtre du salon, la lune, de nouveau découverte, brillait.

 

 Le téléphone sonna. D’abord tétanisé, Alain réagit au bout de la troisième sonnerie et décrocha, fébrile.

_ Allo ?

_ Je vous avais dit qu’il était trop tard. Ils vous ont suivi, ils sont là.

  La ligne fut coupée, ainsi que le courant. Le hurlement d’un loup se fit entendre, proche, trop proche… 

Partager cet article

Repost 0
Published by Space Freak - dans histoires courtes
commenter cet article

commentaires

sylvain 26/07/2011 21:22


J'aime bien. C'est super absurde et bien marrant. Bon, on retrouve un peu trop souvent le mot "loup", mais c'est chouette.


Caliope 11/04/2011 20:57


Beh te connaissant, je pensais voir des loups robots ou mutants ^_^ eh bah non !


Space Freak 11/04/2011 22:12



Je suis quand même le master of horror, non ? Je ne met pas du mutant ou du robot partout.



Caliope 10/04/2011 21:19


Bonsoir ! Je profite d'une petite heure pour lire les textes du concours. J'aime beaucoup le tien, mais je me demande...qui est le fameux appelant... Mystère...


Space Freak 11/04/2011 14:31



héhé... Si l'on révélait tout, ça ne serait plus une histoire fantastique, non ?



Présentation

  • : Le blog de Space Freak
  • Le blog de Space Freak
  • : Je crois que je sais écrire de la science fiction
  • Contact

Recherche