Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 08:00

Tom tombe dans les escaliers. Une pulsation l’a fait trébucher. Jamais elles n’avaient été aussi fortes. Que se passe-t-il, bon sang ?

_ Papa !!!

Tom se relève en boitant, mais il s’en moque, Stéphane n’est pas rentré, sans doute tétanisé par ce qu’il a vu. Tom se précipite au dehors. La nuée qu’il avait vue se révèle constituée d’insectes gros comme autant de poings. Il attrape son fils et cours vers sa maison. Sarah, à la fenêtre, a un regard affolé.

_ SARAH ! Descend, met en route la voiture ! VITE !

  La femme de Tom se ressaisit et bouge. Tom court à perdre haleine. Le bourdonnement de la nuée s’amplifie, les monstres s’approchent à une vitesse stupéfiante. Tom ne se retourne pas, il n’a pas le temps. Il faut faire le tour de la maison pour ensuite arriver au garage. Il est presque devant la porte quand il se rend compte qu’il n’aura pas le temps de l’ouvrir, les bêtes sont presque sur lui. La voiture jaillit du garage en défonçant la porte. Sarah est  au volant. Tom se précipite sur la voiture, ouvre la portière et jette Stéphane sur le siège arrière avant de sauter à son tour. « AAAh ! » Une douleur atroce le transperce dans le dos. Une de ces bestioles vient de le piquer. Il l’arrache de son dos, et la rejette en arrière avant de refermer la porte. La voiture fonce, ils s’éloignent  de la nuée.

 

_... Allo, allo, prof ? Vous me recevez ?

_... Oui, Tom, je vous entends. Où êtes vous ?

_ Je suis en direction de l’astroport. Ma femme et mon fils sont avec moi. Je vous appelle de la radio de ma voiture. Bon sang, Prof, si vous pouviez voir ça !

_ Je sais, Tom, je le vois.

_ Qu’est-ce qui se passe ? Une nuée… d’insectes monstrueux. On dirait qu’ils ont tout ravagé. L’un d’entre eux m’a piqué, et autours de la plaie, ma peau noircit. Je ne sens presque plus mes jambes.

_ Les nuées ne sont qu’un symptôme, ce ne sont pas elles qui ont fait tout ça. La végétation brûlée, les animaux morts…

_ De quoi parlez vous, prof, qui a fait ça ?

_ C’est nous, Tom, sans le vouloir, nous avons déclenché tout ça.

_ Comment ? Nous avons tout fait pour respecter cette planète !

_ Les pulsations, Tom, je n’y ai pas accordé assez d’importance… Cette planète n’est pas un rocher, c’est un être vivant ! Et tout ce que vous voyez, cette désolation, ce sont les symptômes d’une violente réaction allergique. Cette planète est allergique à nous, aux humains !

_... Ce n’est pas juste, prof.

_ Non, mais c’est comme ça. Nous vous avons repéré, un vaisseau viendra à votre rencontre d’ici quelques minutes. Je pense que nous vous guérirons si nous nous y prenons à temps. Quant à cette planète, la seule manière de la soigner est de partir, tous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Space Freak - dans histoires courtes
commenter cet article

commentaires

bardabu 12/08/2010 18:36


Lu d'une traite comme d'habitude, toujours haletant de connaître la fin. Un être vivant allergique aux humains! Ca c'est vraiment drôle.


Wings.of.hope 21/07/2010 13:21


Excellent mon cher Space Freak, comme à ton habitude.
Cela fait longtemps que je n'était venu te visiter (et en fait cela fait longtemps que je n'étais venu sur OB), mais je suis heureux de constater que tu es toujours aussi talentueux. Tu as toujours
d'aussi bonnes idées.
Bravo ^^


Présentation

  • : Le blog de Space Freak
  • Le blog de Space Freak
  • : Je crois que je sais écrire de la science fiction
  • Contact

Recherche