Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 août 2007 2 07 /08 /août /2007 19:58
Il est temps de retourner voir où en est la propagation de l'irrégularité, de reprendre l'erreur là où elle en était; 

Bref, reprenons

_Arthur, il semble que ta petite idée n'était pas au point.

_ Je l'ai remarqué, Damien. Nous avions un prisonnier en cavale, et maintenant nous en avons deux, et cela par ma faute.

_ Quelle leçon devons nous en tirer, Arthur ?

_ Je ne sais pas. Il y a encore quinze jours, tout était sous contrôle, tout allait bien. Et puis il y a eu ce massacre, impromptu, inexplicable. Ton idée a été de le laisser se dissiper tout seul. Alors nous avons laissé pisser. Et puis voilà que ça s'infecte. Des gens commencent à se poser les mauvaises questions. On essaie de noyauter les groupes de dissidents pour tuer dans l'œuf toute tentative de révolte, et voilà que nos agents se dénoncent, comme s'ils venaient de se découvrir une conscience. On envoie les borgs, et les borgs eux-mêmes se découvrent des sentiments. Les irréguliers se réveillent et commencent à faire des attentats au feu d'artifice. Des attentats artistiques. Alors je comprends qu'on a une anomalie en liberté. Le détenu A, et j'ai la brillante idée de lancer son compagnon de cellule à ses trousses. Ce compagnon se libère, rejoint A en nous volant un de nos meilleurs borgs. Nous avons déclaré la loi martiale, nous surveillons les rues et les habitants, mais même notre surveillance est sujette à discussion.

_ Conclusion: nous n'avons plus les armes suffisantes pour régulariser la situation. Il va falloir faire appel à Lui.

_ C'est ce que je craignais, figure toi. Ce que je déteste chez les ordinateurs comme toi, c'est qu'ils ne savent pas annoncer les mauvaises nouvelles avec tact.

_ Je peux improviser un programme de tact si tu le souhaite.

_ Non merci, Damien, ça me ferait trop penser à de l'hypocrisie. Peux tu me calculer le taux d'expansion de l'irrégularité ?

_ Nous en sommes actuellement à 9.25%

_ Donc, globalement, tout va très bien. Demande aux robots cuisiniers de m'apporter une bouteille de scotch… 

Repost 0
Published by Space Freak - dans L'erreur
commenter cet article
26 juin 2007 2 26 /06 /juin /2007 07:44
_ Ce n'est pas un mécanisme si difficile à comprendre, en vérité, monsieur l'agent. Il suffit de savoir que tout le monde se ment à soi-même, A partir de là, imaginez que quelqu'un vous le révèle de façon cinglante... Non, ce n'est pas tout à fait celà.
_ Alors ce serai quoi, plus précisément.
_ Prenez... Vous par exemple. Vous pensez être un agent exemplaire, au service d'un gouvernement qui veut le meilleur pour chacun de ses citoyens, vous pensez être un agent efficace et humain, et un home bien par dessus le marché. Alors qu'en réalité, vous éprouvez un plaisir sadique à arrêter et déporter les "irréguliers". Vous aimez penser à leurs souffrances tout encroyant qu'elles sont méritées. Et en plus vous vous croyez beau, mais tout votre entrainement à la salle de gym des forces de l'ordre n'a pas arrangé votre sale gueule.
_ Un mot de plus, et je...
_ Bon, tout ce que je viens de vous dire, n'importe quel télépathe aurait pu vous le dire, mais A, lui, il vous fait vous rendre compte de ça. vous le savez intimement, et ça devient une évidence. C'est en celà que je disais que ses yeux sont le miroir de vos âmes. 

    L'agent s'est enfermé dans un silence taciturne. Ce qui ne déplait pas à monsieur B, qui n'apprécie que moyennement la conversation de cette escorte forcée. Le voilà qui sourit de satisfaction.
_ Ah, nous y voilà!
_ Où ça, demade l'agent.
_ Devant un poste de contrôle pour le passage vers la zone sud.
_ hein ? Mais pourquoi vouis ne l'avez pas dit plus tôt ? Voilà une heure que vous me faites tourner en rond, alors  qu'on aurait pu y aller directement.
_ En effet, mais il me fallait récupérer, ce borg en particulier. Bonjour  CH-666 SSS3V5.222.
_ Qu'est-ce que vous voulez faire avec ce borg ?
_ l'emmener avec nous. Ca ne vous fera pas de mal, un peu de renfort, non ?
_ Attendez, on m'a signalé des dysfonctionnements sur ce borg.
_ Ecoutez, monsieur l'agent, si on l'a remis en circulation, c'est que ces problèmes sont mineurs, non ?

    Nous voici devant un carrefour, Nous attendons. L'agent me répète pour la énième fois que j'ai une bombe implantée dans ma colonne vertébrale et qu'il a le pouvoir de la faire exploser si je montre des signes de rebellion. J'acquiesce pour qu'il se taise. Un homme arive. Il est vêtu sobrement, et n'a pas l'air de chercher les ennuis. Mais, si l'agent ne l'a pas remarqué, moi, je vais directement vers lui. 
_ Kirk A! Je lui lance
_ William B ? C'est toi ? Répond il.
_Eh, oui! Heureux de te voir, vieille branche. Alors, on fait du grabuge ?
_ Puorquoi, tu es venu m'arrêter ?
_ Moi, non, lui oui, dis-je en désignant l'agent
    celui-ci a déjà sorti son arme et la pointe vers A. Il est décidément ennuyeux au possible. Sans même le toucher, je fais voler son arme au loin. En réaction, il saisit une petite télécommande qu'il pointe vers moi, le détonateur de la bombe. Il appuie sur un bouton, et la bombe saute... dans sa colonne vertébrale. Voilà une leçon à retenir, mon cher Kemp. Il ne faut pas chercher à utiliser un mutant dont on ne connait pas tout les pouvoirs. Et maintenant, sans votre petit joujou, je suis libre comme l'air.
    A remarque notre ami robotique, qui reste un peu interloqué devant le spectacle. Et moi, je souris. A a commencé à faire un sacré bordel, dans cette ville, et à nous deux, on va pas s'arrêter en si bon chemin.

... Fin de la première partie
Repost 0
Published by Space Freak - dans L'erreur
commenter cet article
25 juin 2007 1 25 /06 /juin /2007 07:49
Je suis censé être respectueux, ou au moins effrayé, dans l'attente de ce que doi me dire le grand Arthur Kemp, dictateur bien aimé de la grande cité, et du tout puissant ordinateur, prénommé Damien, qui m'ont convoqué de toute urgence. Et moi, attaché à cette sorte de croix, bras et jambes écartés, nu, impuissant face à ce petit homme vêtu d'un uniformle noir et ce visage trop uniforme et parfait qui semble me ragarder à travers les 25 écrans de la salle de contrôle, je suis en train de me retenir de hurler de rire. 

_ Je suppose que vous êtes en train de vous demander pourquoi vous avez été convoqué, prisonnier B, commence Arthur.

    Et là, j'éclate de rire. C'en est trop.Depuis le début de la crise, j'en sais plus que son crétin d'ordinateur, et ils croient que je ne sais rien; Moi qui pensait l'ordinateur omniscient, je me rend compte que je l'ai surestimé depuis tout ce temps. 

_ Silence! hurle le dictateur. Il est pathétique, mais je m'exécute quand même.

_ Calmez vous, arthur. Ce genre de crise de délire est fréquent lors des réveils d'hibernation.  Je pense qu'une injection va le calmer

_ C'est inutile, dis-je. Je suis suffisament calme et lucide pour savoir ce qui ne va pas.

_ Et qu'est-ce qui ne va pas d'après vous ?

_ Vous avez un roblème avec l'ancien locataire de la cellule A, si je ne m'abuse.
    Voilà qui m'évitera une fastidieuse et inutile description de la situation. Arthur a l'air interloqué pendant un moment, puis il reprend un semblant d'assurance avant de parler à nouveau.

_ Et qu'est-ce qui ne va pas avec le sieur A ?

_ Il est l'instrument qui démonte votre mécanique si parfaite, le grain de sable entre vos rouages délicats. Vous êtes en train de perdre le contrôle et c'est à cause de lui. Vous souhaitez que je le neutralise et que je ramène la situation à la normale, n'est-ce pas ?

    Là, j'ai peut être gaffé. Il semble que je leur ai dit plus de choses qu'ils ne savaient déjà. Décidément, je les ai surestimés.

_ Sipposons que tel soit le cas, dit calmement Damien. Combien de temps vous faudrait il pour pouvoir le neutraliser ?

Je dois avoir l'air de réfléchir, mais je suis de nouveau en train de me retenir de rire. après tout ce temps, ils ne me contrôlaient toujours pas lorsque j'étais dans le caisson d'hibernation. Et maintenant, ils pensent pouvoir me contrôler alors que je suis dehors. Voilà une situation pour le moins hilarante. Je me retiens, je rirai plus tard.
Repost 0
Published by Space Freak - dans L'erreur
commenter cet article
22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 07:41
Je n'ai jamais souhaité autre chose que le bonheur et la stabilité du peuple.
J'ai toujours  tout fait pour y contribuer.  Je m'appelle Arthur kemp.
- Ordinateur! Quel est le bilan de la situation ?
- Je n'aime pas quand vous m'appelez Ordinateur, Arthur. Vous savez que j'ai atteint le stade d'entité consciente. nous avions convenu que je m'appellerai Damien.
- Notre monde va mal, Damien, très mal. Alors, je me moque de tes considérations existentielles. Je veux que tu me dises ce qui ne va pas.
- a ce jour, j'évalue la propagation de l'erreur à environ 5.32% de la population, équivalent , géographiquement parlant, à 8.75% de la superficie de la cité. L'erreur touche en premier les classes moyennes, mais je pense qu'une fois atteintes, les classes basses vont faire croître l'erreur exponentiellement. Quant aux classes aisées, je les crois réfractaires à la chose, mais il ne s'agit  que de données purement théoriques, et mes estimations se sont toutes révélées fausses lors des 15 jours passés.
- Précisément, Damien. Que préconises tu ?
- Je crains d'avoir atteint un seuil. Je pense pouvoir prévenir la propagation de l'erreur dans certaines zones en les isolant, mais il s'est avéré que touts mes tentatives de la repousser n'ont fait que l'accélérer.
- Isoler les zones ? Comment ? En bloquant le passage avec des borgs ? Nous avons bien vu ce que ca apportait. Et les irréguliers ? Parlons en. Nous tenions leur leader en position pat, comme tu l'avais annoncé, mais maintenant il se ballade impunément. Pourquoi n'est il pas arrêté ?
- Tous les officiers de régulation ne sont pas forcément fiables, de plus je pense que procéder à l'arrestation de Caleb Meeps jetterait de l'huile sur le feu.
- En d'autres termes Damien, tu n'agis plus.
- Mes prévisions ne sont plus suffisament justes, je n'arrive plus à contrôler la situation, en effet. J'ai déjà décidé une consolidation de la régularité dans les zones encore sous notre contrôle. Pour le reste, je m'en remets à vous

    Cela faisait longtemps qu'il ne m'avait pas laissé les rênes. La situation le justifie. Puisque les décisions d'un ordinateurs ne suffisent plus, il me faut soigner l'irrégularité par l'irrégularité. Par l'interphone, je demande le directeur du centre de rétention des irréguliers:

- Amenez moi au plus vite le détenu de la cellule B.
Repost 0
Published by Space Freak - dans L'erreur
commenter cet article
21 juin 2007 4 21 /06 /juin /2007 07:38
Je prend juste le temps de m'asseoir.  Celà faisait longtemps que je n'avais pas  pris un peu de temps pour moi.  Assis sur un banc de bois, dans un parc sur une butte surplombant la ville.

    J'avais oublié à quel point le soleil est plaisant à regarder, lorsque, rouge et chaleureux, il plonge dans l'horizon. Je regarde les bâtiments qui m'entourent, ceux qui s'étalent à mes pieds. Tout est blanc et immaculé. Les véhicules aussi, circulant silencieusement dans les rues, entre les passants. ils sont tous heureusement pourvus de systèmes anti collision qui permet à leur propriétaire de lire le journal tout en laissant la machine conduire toute seule. En regardant longtemps la ville, j'ai l'impression de voir un organisme vivant. un organisme qui respire, qui mange, qui évacue ses déchets...

    C'est peut être ça que l'ordinateur a mal compris. Pour lui, un organisme doit être traité comme une machine. Toutes les fonctionnalités doivent être traités commes celles d'une horloge. Application du principe d'action-réaction, toute action doit être analysée avant d'être exécutée. Mais si un homme était régi  de cette manière, jamais il ne connaitrait le plaisir simple de se gratter les fesses, ou bien la simple satisfaction de sentir le parfum d'une fleur. Analyse, réaction, tout ça est trop simpliste.

    Il y a une poubelle à coté de ce banc, j'y jette nonchalament quelque chose qui ressemble à un sac de pique-nique usagé. Oh, sans doute, les borgs de surveillance analyseraient et trouveraient facilement ce colis suspect, et ils l'empêcheraient d'agir, mais d'après les dernières nouvelles, officieuses, bien entendu, ils sont tous en révision. Une sorte de virus informatique qui leur donne des états d'âme, à ce qu'il parait.

    Rassurez vous, monsieur l'ordinateur central, mon colis n'est pas là pour détruire. Il fera son office après la fermeture du parc. Et  tous les habitants de la ville pourront observer quelque chose qu'ils n'ont pas vu depuis longtemps. Un magnifique feu d'artifice. Juste un petit message pour faire comprendre que nous pouvons augmenter le désordre encore un peu plus. J'imagine que les borgs eux même iront admirer le spectacle. Et vous monsieur, l'ordinateur. Prendrez vous le temps de regarder une fleur, une jolie fleur de lumière ? 
Repost 0
Published by Space Freak - dans L'erreur
commenter cet article
20 juin 2007 3 20 /06 /juin /2007 07:36

Je ne fais rien.  Ma tranquillité est à ce prix. il s'agit d'une sorte d'accord  tacite  que j'ai passé avec l'ordinateur central. En d'autres termes, je dirais que, si je jouais aux échecs contre lui, je serais Pat. En ce moment, il ne peut pas me voir, mais que je fasse un mouvement, et il me coincerait sûrement. J'ai fini par comprendre qu'il ne sert à rien de lutter contre lui. Alors je reste seul dans ma caverne, à attendre, sans savoir quoi. Ma seule fenêtre est ce petit poste qui me permet d'avoir quelques informations provenant de la ville. Il semble que tout va bien. Les nouvelles sont banales, sans grand intérêt. Il semble y avoir un début de trouble mais qui a déjà vite été maitris... Mais qui c'est, celui là ? Ce type en imperméable qui a regardé droit dans la caméra. Je le connais, j'en suis sûr. Comment ai-je pu l'oublier ? Comment ai-je pu oublier qui je suis moi ? Je suis le chef des irréguliers, nom d'un chien! Je suis le premier à m'être dressé contre la tyrannie du grand computer et de son valet Arthur Kemp. Et maintenant, je vois, alors que l'image de ce passant a disparu de mon écran, que je n'ai été qu'un pantin. Tous les plans que j'avais prévu pour lutter contre l'ordinateur, ils ont été prévus, détournés, et j'ai été ridiculisé, condamné à l'exil. Mais toi, mon ami, A! Car tel est ton nom, je t'ai reconnu. toi, tu représentais la vrai menace contre l'infernal duo homme-machine. Et tu as réussi à sortir de ses geôles. Je comprend, maintenant.J'ai envie de faire quelque chose que je n'ai pas fait depuis trop longtemps, quelque chose que je pensais ne plus jamais faire. Je me lève et sort de ma cave. Me voici. Du haut de cette colline, la ville s'étend à perte de vue. Je ne crains pas les satellites qui scrutent le sol à ma recherche, inlassablement, je ne crains pas les borgs, je suis resté trop longtemps enfermé. Il reste des personnes qui attendent mon signal. Je ne les décevrai plus. On va recommencer à foutre la merde. Ou plutôt devrais-je dire, on va vraiment commencer, cette fois. 
Repost 0
Published by Space Freak - dans L'erreur
commenter cet article
19 juin 2007 2 19 /06 /juin /2007 07:47
_ Analyse de la situation:

Borg de régulation CH-666 SSS3V5.222
Patrouille dans le secteur A, zone 21 à 26. Analyse des entités renconrées par scan rétinien. Sujet Elmer Russel: régulier, à laisser passer. Sujet Ann Lithrow... Soupçon d'irrégularité. Suspect en fuite, engagement de la poursuite. Sujet appréhendé. Résistance du sujet. Envoi de courant. Sujet maîtrisé. Appel d'une unité de contrôle pour envoi en rééducation. Patrouille en cours. Analyse de l'entité: Sujet A.... En cours d'analyse... En cours d'analyse... ERREUR! ERREUR! Suspect en fuite. Engagement de la poursuite. Mais pourquoi en fait ? Analyse de la situation. Borg en train de suivre un individu suspect d'irrégularité. Demande à la mémoire centrale informations relatives à l'irrégularité. Attente... Le ciel est bleu aujourd'hui. un oiseau est posé sur le rebord d'une fenêtre. Il serait mieux sur un arbre. Oiseau est il irrégulier ? Impossible d'engager poursuite. borg non équipé pour le vol. Borg aimerait voler. borg aimerait voir secteurs A à IJ de haut, car meilleur analyse de la situation, mais aussi pour éprouver la beauté. Borg contraint aux patrouilles de jour. Borg n'a jamais vu les étoiles, ni la lune. Images en mémoire des unités borgs imprécises. Aucune focalisée sur le ciel,toujours sur les suspects. Tous effrayés. Les innocents sont tous maussades. Borg a trouvé une image. Sujet Natalia Stephanie, agée de 22 ans et Natalia Jerôme, agé de un an. Sujet jérôme en train de sourire... Beau... Analyse de la situation. Sujet A échappé. Diffusion d'un avis de recherche... Inutile finalement... Piip! Réception mémoire centrale in formation relatives à l'irrégularité. ERREUR! ERREUR! Borg de régulation CH-666 SSS3V5.222 coupable d'irrégularité. Appréhension du suspect. Envoi de courant...  SuJeeeeEt mAitrIzééééé...  aTT... ATt... AtTeNTe dE lA TrApoUilLe de CétUrIsssé pour VenOi en RééduCatIon... BoRg EnDommajjéééééé. DEmanDe Réparrassssssion......

Fin de transmission
Repost 0
Published by Space Freak - dans L'erreur
commenter cet article
16 juin 2007 6 16 /06 /juin /2007 00:04
Je pense qu'il est temps de dresser un bilan de la situation.

    Il y a une semaine, un évènement  pour le moins inattendu s'est produit.  Alors que le calme  règnait comme  lors de toute journée normale,  un groupe de civils s'est mis à attaquer sans aucune raison leurs concitoyens. Il semblerait que  la rage qui s'est emparé  des  protagoniste ait été  contagieuse. Bientôt toute un quartier de la ville s'est trouvé la proie de citoyens ordinaires transformés en  monstres assoiffés de violence. L'ordinateur central venait à peine de mettre au point un protocole de riposte aux violences lorsque celles-ci ont subitement cessé. Après plusieurs heures de calcul, il est apparu logique pour l'ordinateur central de considérer que rien de tout ça ne s'était produit.  Il apparaissait en effet logique de penser que les différents protagonistes allaient soit taire leur rôle soit, écrasés par la culpabilité, se suicider, facilitant la mise sous silence des évènements. Or, il apparait qu'une majorité de ces citoyens ont décidé de témoigner et d'enquêter sur les causes de ce massacre.  Une escouade d'agents infiltrés a aussitôt  été chargée de  maîtriser les individus qui propageaient l'irrégularité dans les rues de l'immense cité. Mais une autre série d'évènements a perturbé les calculs. Ainsi, les agents chargés de ramener la situation à sa régularité habituelle se sont non seulement dénoncés, mais se sont vraisemblablement laissé attaquer par la foule, provoquant ainsi une nouvelle vague de massacres. Les dernières mesures de l'ordinateur central ont été de déclarer la loi martiale et de mettre en service les borgs de régularisation pour oter le facteur humain des calculs.
    Un début d'explication aux évènements est peut être à chercher dans la curieuse disparition d'un des prisonniers de la section haute sécurité des irréguliers, le prisonnier occupait la cellule cryogénique A. 

Je vous remercie de votre attention.
Repost 0
Published by Space Freak - dans L'erreur
commenter cet article
14 juin 2007 4 14 /06 /juin /2007 22:11
    Je n'arrive pas à me regarder. Je ne comprend plus. Tout ce que j'ai fait ce matin, ça a été de contrôler ce type. D'ailleurs ses papiers étaient en règle; Il s'appelait A. Il m'a regardé. Il avait un de ces regards désarmants. Et depuis, tout a changé. Je suis un homme normal. je n'ai jamais voulu faire de mal à qui que ce soit. Je ne faisai pas de mal aux suspects, mon arme est indolore. Et ils ne sont pas tués, enfin, pas tous. Ils sont éduqués, on leur fait comprendre leur erreur, leur irrégularité, et après ils sont de meileurs citoyens... je me mens depuis tout ce temps. Je ne suis qu'une ordure. Oh, oui, j'ai une femme et un gosse, une femme rééduquée, et un gosse qui est déjà en train de s'entrainer dans des camps pour me succéder. Alors maintenant, j'ai les yeux ouverts, je comprends ce que j'ai fait et je ne me trouve plus d'excuse. Alors je sens toute ma haine envers moi s'étendre vers les gens qui m'entourent. regardez moi, haïssez moi, Précipitez vous sur moi et frappez moi...

Le second massacre commence...
Repost 0
Published by Space Freak - dans L'erreur
commenter cet article
13 juin 2007 3 13 /06 /juin /2007 07:42

Je ris, je ris, cela ne m’était pas arrivé depuis si longtemps. Imaginez un peu… Une situation telle que je n’avais jamais pensé en voir de ma vie. Ca dépasse tout. Aucune logique, aucun sens. Oh, ce n’est encore rien, juste un petit point noir dans la blanche et immaculée réalité de notre monde. Et tous les calculs de notre ordinateur qui n’y peuvent rien. Et je vois ça déjà en train de s’étendre. Bon sang, quel bordel c’est en train de devenir. Et là, encore, je ris, je ris… Enfin j’essaie. Ce n’est pas facile de rire quand on est prisonnier dans une capsule cryogénique de la prison réservée aux « anomalies ». Les gardes qui surveillent ma prison doivent se demander ce que signifient ces graphiques de mon activité cérébrale. Patience, messieurs, bientôt, vous saurez, vous saurez que je suis capable de voir plus loin que vous, même enfermé dans ce caisson. Vous saurez que je suis capable de ralentir ma perception pour voir les choses évoluer et comprendre que ce n’est pas fini. Moi, j’ai le pouvoir de comprendre le rôle que va tenir un dénommé A. Mais celui là, vous allez avoir du mal à le repérer. Il ne fait rien de suspect, il ne commet aucune agression, il ne fomente aucune action anti-régularité. Il ne fait qu’écouter les gens. Mais il leur fait dire de ces choses… Et les conséquences que ça a, ça va faire péter tous les boulons de notre machine à calculer notre bonheur. C’est curieux, je sens comme une présence en dehors. C’est presque impalpable, mais c’est là. Je ne comprends pas, mais j’ai l’impression de ne pas en avoir besoin. Et je sens que c’est en train de rire, comme moi. Mon heure va bientôt venir, je n’ai qu’à être patient. Bientôt vous verrez, que ce petit massacre de la semaine dernière qui a tant bouleversé les esprits n’était qu’un petit évènement insignifiant. Et quand vos comprendrez enfin que la capsule cryogénique voisine de la mienne, la cellule A, est vide, il sera trop tard… A nouveau je sens rire l’entité. Et je ris avec elle, je ris, je ris…

Repost 0
Published by Space Freak - dans L'erreur
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Space Freak
  • Le blog de Space Freak
  • : Je crois que je sais écrire de la science fiction
  • Contact

Recherche