Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2008 6 06 /09 /septembre /2008 00:00
deuxième des trois parties consacré au texte emilie

Emilie

Emilie s'ennuie. Elle ne veut plus jouer avec ses poupées et ses peluches. Les domestiques robots l'ennuient, ils n'ont pas de conversation. Les programmes éducatifs et de divertissement sur l'écran ne l'amusent plus. Elle voudrait des amis. C'est dur d'être la dernière humaine sur terre. Elle se promène dans les salles immenses de sa maison, seule. La lumière du jour y est absente. C'est vrai après tout, on est loin sous terre. Tellement loin sous terre que le jour où les bombes ont explosé, Emilie ne s'est même pas réveillé. Elle s'était endormie dans le fauteuil du salon, en regardant la télévision. Elle attendait ses parents. Elle les attend encore. Son papa lui avait dit avant de partir qu'il allait tout arranger, que tout le monde allait de nouveau vivre en paix et qu'elle pourrait remonter en haut, voir le ciel, les fleurs et les papillons. Mais papa n'était pas rentré, et le ciel bleu l'attendait toujours. Seule, au milieu de ces grandes salles, que ses jouets éparpillés ne parvenaient pas à remplir, Emilie se sent seule, elle pleure parfois, elle parle fort aussi, mais personne ne l'entend.

 Le seul qui veut bien lui parler, c'est l'ordinateur qui s'occupe de la maison. Lui, il répond quand on lui parle. Il répond comme une personne. Emilie va le voir, lui demande où sont ses parents, s'ils vont bientôt revenir. L'ordinateur lui répond qu'il ne sait pas. Emilie lui dit qu'elle veut voir le ciel bleu, les fleurs et les papillons. L'ordinateur lui dit que le ciel est encore tout gris là haut, et que les fleurs et les papillons ne reviendront pas avant longtemps. Emilie lui demande pourquoi. L'ordinateur lui répond simplement qu'il a obéi à ses ordres. Emilie le traite de menteur et s'en va fâchée. L'ordinateur ne ment pas, pourtant.

 

            Le soir où son père est parti en urgence pour tenter de ramener la paix, il n'avait pas tenu la promesse qu'il avait faite à sa fille, de rester avec elle pour lui lire la fin de son histoire. Emilie avait été très fâchée, avait crié, crié que son papa était méchant et qu'elle voulait qu'il meure. L'ordinateur avait été réglé par le père pour qu'il obéisse à Emilie. Il avait pris au sérieux les mots de cette enfant et avait obéi. La voiture que conduisaient ses parents fut pilotée automatiquement par l'ordinateur et alla s'écraser contre un mur.

 

Les bombes auraient elles explosé s'il était arrivé à destination ? L'ordinateur ne se pose pas ces questions.

Partager cet article

Repost 0
Published by Space Freak - dans emilie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Space Freak
  • Le blog de Space Freak
  • : Je crois que je sais écrire de la science fiction
  • Contact

Recherche