Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 22:10
    _ Comment te sens tu ?
_ Encore un peu patraque, mais ça va en s'améliorant.
_ On a pris un gros risque en tentant le traitement comme ça, Thomas
_ je sais, mas ça valait le coup, non ? J'ai augmenté mon espérance de vie de manière radicale grâce à toi.
_ Ne vous agitez pas trop, monsieur wonderboy. Votre nouvel implanta prendre un peu de temps à se fixer définitivement, vous devez vous reposer d'ici là.
_ Merci, Relka, j'ai bien compris. C'est une veine qu'on ait réussi à chiper ce vaisseau antenne médicale.
_ Bon, il va falloir se faire oublier un petit moment pendant que les autorités nous cherchent...
_ J'ai l'impression qu'ils vont être un peu occupés avec les planètes. Je ne m'inquièterais pas, si j'étais toi.

    Imperator dort, dans se bras, Norma Jane dort aussi. sanglé sur un lit d'hôpital pour ne pas bouger, Wonderboy dort aussi.
    Tous se retrouvent sur un quai de gare, en compagnie de leurs originaux.
_ Bien joué, mon petit David, dit l'Imperator original. Comme tu le vois, tout ne s'est pas trop mal terminé.
_ Comment allait papa, Thomas ? Demande le Wonderboy original.
_ Il avait l'air d'aller mieux après notre passage. On peut aller le voir quand on eut. Je connais le chemin par coeur, maintenant.
_ Et maintenant ? Demande David
_ Maintenant ? Je ne sais pas. personne ne le sais. Vous pouvez revenir ici, quand vous voulez pour nous raconter, on a tout notre temps, nous....

    Planète blues
    Fin
Repost 0
Published by Space Freak - dans planet Blues
commenter cet article
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 21:27

Le vieux Dan Mc Grayms s’arrêta devant la grotte. Serrant plus fort son fusil dans ses mains, il cria en direction de l’ouverture vers les entrailles de la Terre :

_ Je sais que tu m’entends !! Je suis venu parler. Je veux que tu saches que je ne partirai pas. Je ne suis pas comme tout ceux qui ont pris le premier vaisseau pour les astéroïdes ou les bases spatiales. Je veux que tu saches que je reste parce que j’ai lutté pour mon lopin de terre, j’ai lutté contre les promoteurs immobiliers, contre les grands propriétaires, et même contre l’état… Je sais que je ne peux pas dire que cette Terre est à moi, pas à toi. Cette terre est toi. Mais bon dieu ! Je mérite de rester. Je ne t’ai jamais manqué de respect, je n’ai même jamais craché sur le sol, j’ai toujours fait mes cultures sans produit chimique…. Tu peux faire comme les autres planètes, tu peux faire surgir des monstres du sol, tu peux me tuer, je sais, mais je ne partirai pas. Ma vie est ici, et ma mort aussi.

  Le vieil homme baissa les yeux et vit l’arme qu’il serrait toujours convulsivement. Il se rendit compte à quel point cette arme était pitoyable contre la force d’une planète entière. Il laissa le fusil tomber sur le sol. Un appel se fit soudain entendre, en provenance de la grotte.

_ Papa !

  Cette voix. Mc Grayms ne voulut pas y croire au début. C’était la voix de son fils, ce fils mort au combat sur Kasel-Riga. Le jeune homme sortit de la grotte en titubant comme un alcoolique. Il lui fallu un instant pour pouvoir contrôler ses mouvements et s’habituer à la lumière

_ Andy ? Mon fils ?

_ Papa. Je suis là. Je…

  le vieil homme courut se jeter dans les bras de son rejeton.

_ Tu peux rester sur Terre, Papa, tu peux rester sur notre planète. Elle m’a demandé de te le dire…

Mc Grayms su alors qu’il avait eu raison de tant lutter pour que la dépouille de son fils revienne sur Terre

Repost 0
Published by Space Freak - dans planet Blues
commenter cet article
8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 22:47

            Le clone regardait le lait chaud tournoyer dans sa tasse. Sans lever les yeux, il continua son récit.

_ Nous étions censé faire diversion. Il n’a pas été question que nous attaquions la forme noire. Lambda prime a ouvert deux portails inter-dimensionnels. Le premier étant celui qui nous a transporté, le second plus petit, était au sein de la forme noire. Notre mission a été un succès, à un point près. J ‘ai survécu

_ J’ai du mal à comprendre, vous regrettez d’être en vie ?

_ Oui, mon rôle était de mourir, et je ne m’en suis pas acquitté.

  Norma Jane s’approcha du jeune homme qu’elle prit dans ses bras.

N’osant pas résister, le clone se sentit gêné au contact de cette femme qui avait mis sa tête contre son épaule et qui lui caressait les cheveux.

_ Norma, je crois que tu indisposes ce jeune clone.

_ Mais comment, peut on faire ça, David ? Comment peut on être aussi cruel envers des êtres humains ?

  Norma Jane se releva et posa sur le clone un regard chargé de pitié.

_ Il faut que tu comprennes, ma chère, que tous les mondes ont une morale différente, et que ce qui semble horrible pour certains peut être normal pour d’autres. Parfois on n’a même pas à changer de planète pour voir ça.

_ Et maintenant ?

_ Maintenant, demandons lui. Que désirez vous faire maintenant ?

_ Je ne sais pas, je devais mourir, et je ne suis pas mort. Peut être devrais-je…

_ J’ai une autre proposition, Essayez de vivre. On pourra peut être vous y aider, pourquoi pas ?

_ Vivre, mais pourquoi ?

_ Pour voir à quoi ressemble a planète d’à coté, qu’en dites vous ? La mort viendra bien assez tôt, non ?

_... Je veux bien essayer, après tout.

Repost 0
Published by Space Freak - dans planet Blues
commenter cet article
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 08:00

Le colonel Ryan marche sur le sol de Kasel-Riga. L’air y est irrespirable pour un être humain normal, et le sol est chaud, très chaud. Ryan marche sans but, histoire de marcher. Il s’arrête soudain, une impression, presque rien, mais il sent quelque chose. Si familier, et si faible en même temps. Alors, il court, il se dirige vers un endroit précis. En quelques sauts, le voici arrivé. A cet endroit, le sol est moins chaud, et un peu d’eau peut y rester à l’état liquide. Et au milieu d’une petite flaque d’eau, se trouve une petite plante. Presque rien, de la taille d’un trèfle… Ryan n’ose le toucher, tant il a l’air fragile.

Lorsque les premiers colons sont arrivés sur cette planète, ils l’ont nommé Kasel-Riga, « promesse d’espoir » La végétation y était abondante, et la vie animale prospérait. Se relevant, Ryan huma l’air ; Entre le brulé et le nauséabond, il y avait une odeur très légère et ténue, mais elle était là. L’odeur de l’espoir. La haine allait commencer à s’estomper sur Kasel-Riga…

Repost 0
Published by Space Freak - dans planet Blues
commenter cet article
30 janvier 2008 3 30 /01 /janvier /2008 08:00

Norma Jane sauta dans les bras de son space freak, Kasel-Riga prit dans ses bras son fils, et le clone survivant ne pu que se lever et épousseter ses vêtements en attendant que les effusions de sentiments s’arrêtent. Il se déplaca vers le lieu où avait eu lieu le dernier affrontement entre la forme noire et Lambda Prime. Il y avait un enfant allongé. Il semblait dormir, allongé et respirant doucement. Ses yeux s’ouvrirent. Le jeune enfant se releva, s’étira et regarda le clone.

_ Bonjour, monsieur, je m’appelle Kriss. Vous n’auriez pas vu Norbert ?

  Le clone resta interloqué, ne sachant que répondre.

_ Tu parles de lui ? dit une voix

  Il vit alors que tous les autres s’étaient approchés du jeune garçon. Wonderboy lui tendait l’ours en peluche.

  Ryan s’agenouilla devant l’enfant pour se mettre à sa hauteur.

_ Je suis finalement venu, Beldine. Excuse moi pour ce retard, mais il semble que le danger soit écarté, maintenant.

_ Oui, tu es venu, Kasel Riga. L’enfant souriait. Tu resteras pour jouer avec moi ?

_ Je suis désolé, mais ça ne pourra pas se faire. Mais rassure toi, d’autres planètes sont réveillées, elles vont venir. Tu ne seras plus jamais seul.

  Beldine fit une petite moue, mais il sourit bientôt et regarda tous le monde.

 

Tous furent bientôt montés dans le vaisseau d’Imperator, sauf le clone, qui restait là sans savoir quoi faire.

_ Eh bien, venez, vous, on va pas vous laisser ici.

  Rassuré, il s’empressa de monter.

   Le vaisseau s’éleva bientôt pour rejoindre l’espace, tandis q’un petit garçon le regardait, en serrant dans ses bras son nounours.

Repost 0
Published by Space Freak - dans planet Blues
commenter cet article
28 janvier 2008 1 28 /01 /janvier /2008 22:00

Imperator avait fermé les yeux. Tout semblait joué. L’intervention de Lambda Prime avait avorté, ses amis allaient mourir, et il était devenu l’involontaire instrument de leur mort. Un moment passa. Pourquoi tout était il devenu silencieux ? Silence qui fut déchiré par une respiration désespérée. Imperator ouvrit les yeux pour voir Norma Jane, retombée à terre, qui reprenait sa respiration en se tenant la gorge. Le tentacule était tombé par terre, subitement desséché. Et bon, sang, c’était comme si il sortait d’une cure de vitamine, il pétait la forme. Baissant les yeux, il vit sa blessure, mais il n’en sortait plus de sang ou de tentacule, mais une lumière blanche, pure, aveuglante. Il vit alors qu’il n’était plus sur le sol, il lévitait. Tournant dans l’air, il fut bientôt droit et atterrit debout sur le sol.

_ NOOOOOOONNN !!!!!!

  Imperator tourna la tête pour voir d’où venait le cri, et vit la forme noire. Celle-ci avait une blessure similaire à la sienne sur le ventre, et une masse gélatineuse, comme la sienne mais blanche et lumineuse, en sortait

_ Tu n’as pas le droit, Lambda, tu n’as pas le droit !!! J’ai gagné, tu n’as pas le droit !!!

  La forme blanche se déforma pour former deux bras, une tête robotique, et une paire d’ailes qui sembla surgir de son dos. Il faisait face à la caricature sombre du space freak. Les deux corps mêlés faisaient un étrange spectacle, comme deux pièces d’échecs qui avaient fusionné. Lambda Prime saisit la tête de la forme noire, qui tenta vainement de résister.  La voix du maître des clones s’éleva, calme, posée, mais audible par tous.

_ Il est temps de rentrer, forme noire, tu n’es toujours pas prêt à sortir.

_ NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Lambda prime ramena la forme noire à lui, et les deux formes se mêlèrent. Le blanc prédomina, mais le noir continua de lutter, des taches noires s’agitant dans la masse blanche, de plus en plus éparpillées, de plus en plus petite, et le blanc subsista, remplacé soudain par un gris métallique, de la forme de Lambda prime.

  Calmement, il replia ses ailes, et se dirigea vers les autres protagonistes de l’affrontement, S’agenouillant devant un Wonderboy allongé et immobile, il mit sa main sur la poitrine de celui-ci, qui prit soudain une grande inspiration qui se termina en une toux rassurante. Puis il se dirigea ver Kasel-Riga, le toucha à la poitrine, et celui-ci pu enfin décoller ses pieds du sol. En suit, il s’approcha de Norma Jane, qui respira mieux à sa seule vue. Enfin il fit face à David. Il le regarda un moment, avant de lever les yeux vers le ciel, et vers la brèche dans la croûte de la planète Beldine, et sans prendre d’élan, il s’envola, filant droit vers la lumière du passage entre les mondes qui se referma aussitôt derrière lui.

 

Repost 0
Published by Space Freak - dans planet Blues
commenter cet article
6 septembre 2007 4 06 /09 /septembre /2007 20:03

 Comment a-t-on a pu en arriver là, pensait Imperator.

 

Pratiquement tous les clones à l’effigie du maître de Lambdaparc furent détruit au-dessus de l’océan de tranquillité, les vaisseaux de Prime avec dans leurs flancs les robots et clones transportés pour combattre la forme noire ne touchèrent jamais le sol de Beldine, effacé d’un simple geste, pas de cris ni de sang mais un simple gommage dans l’atmosphère de la planète.

 

 Le Space Freak relégué au plus profond de son cerveau avec Relka Kapec premier du nom par la forme noire assistait impuissant à la victoire du Mangeur d’âmes.

Celui –ci dansait toujours au centre de l’île.

De ces propres yeux Imperator dont il avait perdu le contrôle, pouvait voir une scène encore invraisemblable quelques heures plus tôt.

Le dernier clone de Lambda Prime était maintenu à la gorge par un énorme tentacule l’empêchant de respirer et de bouger.

Wonder boy et Norma Jane subissaient le même sort, tous ces bras noirs sortaient du corps frêle d’Imperator, toujours allongé au sol.

Le Space Freak regardait avec angoisse, de sa niche obscure, le visage de sa compagne commençant à manquer d’air.

Norma Jane était terrifiée, pas de cette simple peur face à un événement dont on ne connaît pas les risques et les enjeux mais de cette froide terreur apparaissant avec l’arrivé du croque mitaine de nos pires cauchemars.

 Son visage devenait de plus en plus livide au fur et à mesure qu’elle comprenait la véritable nature de l’être installé dans le corps de son amant.

Impérator espérait de tout cœur à l’exécution par Lambda Prime même cloné, d’un plan B pour les sortir de ce mauvais pas…

Repost 0
Published by Relka Kapec N - dans planet Blues
commenter cet article
29 août 2007 3 29 /08 /août /2007 07:50
(suite de la participation de Relka Kapec N)

Le mangeur d’âmes décidé à en finir s’avança vers le junkie à terre.

Le Space Freak s’affaiblissait de plus en plus, il puisait dans ces dernières forces pour envoyer des messages de détresses vers Relka.

Pensant à Norma Jane il espérait que Lambda Prime pourrait la sauver.

 

La forme noire s’arrêta, il leva sa tête et regarda vers le passage emprunté par le vaisseau d’Impérator et de son compagnon Wonder boy.

_Ah! Voilà donc mon dernier vœu exaucé dit-il dans un début de sourire. Celui-ci d’abord timide sur cette figure plus habituée au rictus de la haine continua à se développer pour en recouvrir le bas de son noir visage.

Levant sa main et désignant un point invisible dans le lointain, il dit sur un ton grandiloquent :

_Le hors d’œuvre fut d’arriver sur cette planète, de conquérir l’océan de tranquillité et détruire son âme.

_Le plat de résistance fut d’absorber le soldat planète envoyé contre moi.

_Le dessert fut ce bref mais dangereux combat contre les Spaces Freaks.

_Et pour finir la cerise sur le gâteau arrivant de nulle part l’armée clonesque et robotiques de notre ami Lambda Prime envoyé pour faire figure de cavalerie.

 

_Alors pour consacrer ce jour merveilleux, je peux vous offrir ceci et il commença à lever lentement les jambes l’une après l’autre pour les remettre à terre pour produire sur place de petits déplacements en formes de ronds. Les bras à la hauteur de son torse s’enroulaient sur eux mêmes

 Il  en accéléra le mouvement lorsqu’un son vint rythmer le début de sa danse improvisé. La musique sortait de l’océan tout autour de l’île.

Les spectateurs de la nouvelle folie de la forme noire réagirent différemment.

Max Ryan au plus profond de l’entité Kasel-Riga reconnu la danse interprétée par l’horreur noire comme une simple gigue. Il en admira l’interprétation.

Wonder boy se demandait s’il n’avait pas  trop abusé  de sa drogue et regarda sur sa montre pour trouver l’erreur commise. Pour finir allongé par terre Impérator voyant à travers un voile gris les gesticulations de son adversaire compris que son trépas n’était pas loin.

Tout à sa danse le mangeur d’âmes n’entendit pas le bruit fait par l’extraordinaire cavalerie.

 

Au-dessus de Beldine, des doigts argentés apparurent dans l'espace étoilé et provoquèrent une déchirure pour permettre le passage, entre les deux réalités, des vaisseaux cyclopes de Prime.

Repost 0
Published by Relka Kapec N - dans planet Blues
commenter cet article
28 août 2007 2 28 /08 /août /2007 08:21
(Soyons honnêtes, je ne suis pas l'auteur de l'article suivant, il s'agit de la participation appréciable et appréciée du compagnon Relka Kapec N)

Lambda Prime posa la main sur la sphère argentée.

Quelques instants plus tard celle-ci commença à  vibrer.

Au centre de la pièce, Prime torse nu avait déployé ses ailes et il écouta ainsi la voix neutre du calculateur de probabilité égrener les pourcentages de risques sur les évènements à venir.

 

_Destruction de Lambdaparc par les clones en révoltent venant des profondeurs de notre monde : 5% de chance de réussite.

_Augmentation des crimes sur nos clones après le passage de leur roi: 0,01% de chance de réussite.

_Nouveau Marty en passe de réussir sa mission : 50% de chance de réussite.

_Destruction de notre réalité avant la mort d’Impérator : 0% de chance de réussite. 

_Destruction de notre réalité après la mort d’Impérator: 100% de chance de réussite.

 

Prime en avait assez entendu, il souleva la main de sa machine ce qui eut pour effet de couper la voix métallique et se dirigea vers un mur fait d’étagères. Il attrapa sur l’une d’entres-elles une capsule rouge où était gravée dessus deux sphères entourées d’ailes.

Il s’éleva un peu de la surface du sol pour monter à la hauteur d’un tube rouge, il y inséra la capsule qui disparut avec un léger bruit de succion

Toujours dans les airs Prime se déplaça légèrement vers le haut de la pièce.

Arrivé à mi-hauteur il fut bloqué par une paroi de verre seul un sas en permettait le franchissement.

Prime actionna deux boutons sur celui ci.

Le premier en déclencha l’ouverture, qui lui permit rapidement de se faufiler à travers et dans un sifflement aigu le sas se referma derrière lui.

Le deuxième  provoqua l’activation d’un compte à rebours.

_H moins 30 secondes avant la destruction complète du sujet.

Lambda Prime à l’énoncé ramena ses ailes vers l’avant pour recouvrir la totalité de son corps.

_H moins 15 secondes avant la destruction complète du sujet.

Les plumes commencèrent à rosir avant de disparaître une à une.

_H moins 5 secondes avant destruction complète du sujet.

Des gouttes d’argents dévalèrent le long du corps en fusion de Prime pour aller s’écraser sur le verre en contre bas.

_Compte à rebours terminé,  élimination complète du sujet.

 

 

Au même moment dans différents quartiers de Lambdaparc, des silos ouverts depuis plusieurs heures envoyaient dans l’espace cinq Machearmes de dernières générations…

Repost 0
Published by Relka Kapec N - dans planet Blues
commenter cet article
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 22:40

            Thomas Ryan se tenait devant son père. La drogue cessa d'agir à ce moment, ne lui offrant aucune échappatoire à la situation, il était stressé, en sueur, mal dans sa peau à l'idée de faire face à son père. Le visage noir foncé en face de lui ne trahissait aucun sentiment. La chose en devenait plus difficile encore. C'était le retour de trip le plus difficile de sa vie. Il lui fallait puiser profond en lui pour trouver le courage de le fixer dans les yeux. Il ouvrit la bouche, sans pouvoir dire un mot. Les mots sortirent avec peine de sa gorge.

_... Papa…

            Kasel-Riga choisit ce moment pour attaquer. Thomas évita de justesse le coup, et put même user de la force de son adversaire pour le projeter dans les airs. Kasel- Riga se réceptionna impeccablement. Se retournant, il fonça de nouveau. Thomas enfonça une des touches de sa montre. Dose un. Il fut de nouveau Wonderboy. Les deux entités se mirent à enchainer les attaques, les parades, les ripostes. Tous deux agissaient en machines de guerre professionnelles. Le spectacle était d'ailleurs difficile à suivre, tant la vitesse à laquelle ils combattaient était grande. kasel-Riga chercha la faille, mais ne la trouva pas. Wonderboy ne cherchait rien, parant les coups, se remettant en position de défense, sans chercher l'attaque. Bien des fois il vit une ouverture, mais jamais il n'en profita. Evitant une dernière attaque, il se retourna pour crier:

_ Papa!!!

  Kasel-Riga accusa le coup, une fraction de seconde, pas assez pour qu'un humain normal le remarque. Mais Wonderboy n'était pas un humain normal. Dégainant sa dernière épée, il la lança au loin derrière son adversaire, puis il fonça. Kasel-Riga décocha un coup de poing, assez puissant pour lui briser le crâne. Wonderboy évita, se plaqua contre son adversaire, et le serra dans ses bras. Il voulait lui dire d'arrêter, de ne plus écouter la haine qui n'était même pas la sienne, que même si les humains ne valaient pas tous le coup, ce n'était pas une raison pour laisser une entité noire tout gâcher. Il voulait lui dire que même si il n'était qu'un drogué même pas considéré comme humain et que ce qu'il serrait dans ses bras n'était qu'une entité planétaire ayant en lui le fantôme d'un officier militaire, ils pouvaient à eux deux faire un lien entre les hommes et les planètes. Mais il n'avait pas assez de temps pour lui dire tout ça. Tout ce qu'il put murmurer à l'oreille de l'autre fut:

_ S'il te plait, papa.

  D'abord déconcerté, Kasel-Riga se reprit, se libéra de l'étreinte de wonderboy. Agrippant ce dernier à la gorge, il le souleva du sol, arma son poing, et…

  Du coin de l'œil, il vit ce que tenait la main de son adversaire. Il avait réussi à prendre l'ours en peluche qu'il avait mis dans la poche de son blouson. Au fond de lui, la voix de Max Ryan se fit entendre, "NON!" Hurlait celui-ci. Une autre voix se fit entendre, celle du petit garçon, ancien propriétaire de l'ours en peluche. "NON!" hurlait celui-ci. Enfin une image apparut clairement dans l'esprit de la planète torturée. Il s'agissait d'un petit animal qui vivait autrefois sur Kasel-Riga, un petit animal aujourd'hui disparu, et qui risquait de disparaître définitivement s'il continuait son geste. "NON!" hurla Kasel-Riga. Lâchant son adversaire, il lutta contre la haine noire qui s'était emparée de lui. Fixant de nouveau le space freak en face de lui, il dit:

_ Thomas, mon fils…

  Wonderboy-Thomas-Ryan se jeta à nouveau sur Kasel-Riga-Major-Max-Ryan, qui le serra contre lui, pendant que le noir coulait de cette entité car la haine ne trouvait plus de point où s'attacher.

 

_ C'EST INUTILE!!!

  Les deux hommes se séparèrent pour voir la forme noire qui hurlait. Elle avait la forme d'Imperator et son visage traduisait la rage.

_ Tu ne réussiras pas à m'apitoyer avec tes stratagèmes ridicules, Space Freak, pauvre petit junkie

  En face de lui, couché sur le dos, Imperator perdait son sang de son entaille au poignet et d'une profonde blessure au ventre. Il respirait de plus en plus difficilement…

Repost 0
Published by Space Freak - dans planet Blues
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Space Freak
  • Le blog de Space Freak
  • : Je crois que je sais écrire de la science fiction
  • Contact

Recherche