Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 15:50
Sur le forum des autres-mondes, quelqu'un a relancé l'idée de faire des oeuvres en commun. Je n'ai pas hésité à sauter sur l'occasion. L'idée est différente, cette fois. Il s'agit de 5 récits écrits en parallèles, chacun des participant écrivant une partie des 5 récits. Le titre choisi pour ces 5 récis est: "sang d'huître". j'ai la tâche de commencer le troisième récit. Aussi, le voilà. Si vous voulez suivre en détail les cheminements des 5 récits, c'est chez Sylvain que ça se passe

voilà pour commencer

Sang d’huître T3

Space freak

 

            Je me demande sincèrement ce que je fais ici. D’abord, j’ai horreur d’être en costume cravate. J’ai l’impression d’étouffer. Et puis tout ces gens que je ne connais pas et qui me regardent d’un air mauvais n’arrangent rien à mon malaise. J’ai horreur des funérailles, et si en plus tout le monde croit que c’est moi qui ai tué le défunt, vous imaginez ma situation. Le type dans le cercueil s’appelle Roscoe Delmont, mais moi je l’appelais l’huître… Enfin, je ne l’appelais pas comme ça en face.


            Pourquoi je l’appelais comme ça ? Parce qu’il était laid, parce qu’il était flasque, et parce qu’il avait engendré une perle : Sa fille, Clara. Tout le monde croyait que je l’avais tué pour pouvoir enfin vivre avec elle, mais je savais parfaitement que la mort de l’huître n’arrangeait rien en ce qui me concerne. C’était elle qui gérait les affaires de son père maintenant, et elle allait être entouré de conseillers et de gardes du corps qui la sépareraient de moi plus efficacement que l’avait fait son père. Le cercueil est descendu en terre pendant que le prêtre parle. Je lève les yeux. Au dessus de moi, au dessus de la coque transparente de notre ville sous-marine, je vois nager gracieusement une baleine.

 

Aude            

 

Sylvain      

 

Alice          

 

Jason

Repost 0
Published by Space Freak - dans oeuvre commune
commenter cet article
9 octobre 2007 2 09 /10 /octobre /2007 20:37
Nathalie était profondément choquée. Cette lettre… Décidément, son « oncle » Vincent la prenait vraiment pour une idiote ! Il avait toujours été un peu mythomane, le nouveau mari de sa mère. Et bien entendu, ce n’avait jamais été son père qu’elle détestait, mais lui. Lui et ses mains baladeuses, lui et son haleine de bouc mariné dans l’alcool. Pourtant, quelque chose clochait dans ce message. Pourquoi déjà, lui avoir écrit à elle ? N’avait-il pas compris depuis le temps qu’elle ne souhaitait plus entendre parler de sa famille, la vraie qui l’avait rejetée comme la rapportée, qui avait voulu se montrer trop proche d’elle ?
 
    Et puis cette histoire de père qui ne serait pas son père... Evidemment, elle en avait rêvé étant enfant, mais elle avait bien dû se résigner. Sans compter que, hormis durant ce bref intermède de folie, elle ne pensait pas que son père ait jamais connu Vincent. A moins que… Evidemment, il y avait eu ce que sa mère lui avait dit une fois, à propos des recherches qu’il avait entreprises à sa naissance et de la manière dont elle avait rencontré Vincent. Mais elle s’était interrompue et Nathalie n’y avait plus pensé. Bah ! Si ça se trouve, il avait monté cette vaste fumisterie pour qu’elle accepte de lui parler… « Cet homme ne te voudra aucun mal », vraiment ! Quelle connerie !     Toc, toc !
- Qui est-là ?   
- Police !
- Que me voulez-vous ?
- Vous êtes bien la fille de Mme Castelroy, Mlle Nathalie Estranger ?
- Oui ? Que se passe-t-il ?
- Votre beau-père a disparu…

(Encore un grand merci à Mel pour sa participation)
Repost 0
8 octobre 2007 1 08 /10 /octobre /2007 23:00
Paris, le 02 juin 20XX

Nathalie,

Je ne sais pas  si tu auras envie de lire cette lettre, mais je  me devais de te l'écrire. Je sais que tu ne dois pas avoir une bonne opinion de ton père, mais il est des choses que tu devais savoir sur lui. Comme tu le sais, ta mère et moi nous sommes occupé de toi le mieux que nous avons pu après son départ, pour le moins inattendu. Quand nous l'avons retrouvé, il se trouvait dans un état grave à l'hôpital des grands brûlés. Il a mis longtemps à guérir de ses blessures et ne t'a pas reconnue. Il n'a d'ailleurs reconnu personne. Il s'en est suivi une longue convalescence dans un institut psychiatrique, au terme de laquelle  ton père s'est de nouveau enfui. Je t'ai suffisamment cotoyée pour savoir que , même si tu ne montrais rien, tu  avais fini par vouer une haine  telle que je n'en ai jamais connu à cet homme qui semblait t'avoir fuie toi. Nathalie, il faut que tu le sache. L'homme que tu as vu à l'hôpital, cet homme qui n'a pas voulu te reconnaitre, cet homme n'était pas ton père. Malgré le fait qu'il avait son ADN, malgré le fait qu'il avait son visage, il ne sagissait pas de ton père. Et je ne te dis pas ça de façon imagée. J'ai reçu la semaine dernière un coup de téléphone de ton père, ton vrai père qui est encore vivant. Il m'a dit des choses que seul lui pouvait connaître. Il m'a assuré de l'imposture. Il ne m'a pas tout expliqué en détail, mais il semble que l'arrivée de cet homme brulé au torse dans cet hôpital était une erreur; Il ne m'en a pas dit plus. Il m'a demandé de le rejoindre. J'ai depuis appris des choses incroyables. Fais bien attention. Il se peut que tu me voies revenir, et dans ce cas, fais bien attention. Demande moi qui est la petite fille dans la maison de bois. Si je ne parviens pas à te répondre, tu sauras qu'il ne s'agit pas de moi. N'aie pas peur cependant. Cet homme ne te voudra aucun mal. Ne le laisse pas lire cette lettre, surtout pas. Dans tous les cas, il est inutile de me chercher. Tout sera dévoilé en temps et en heure, ou bien pas du tout. l y a bien des choses que ton père aurait voulu te dire, mais il n'en a pas eu le temps Sache cependant qu'il t'aime et qu'il tient à toi plus qu'à toute autre chose. 

Ton oncle Vincent
Repost 0
Published by Space Freak - dans oeuvre commune
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Space Freak
  • Le blog de Space Freak
  • : Je crois que je sais écrire de la science fiction
  • Contact

Recherche