Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 08:00

Début de l'histoire 

[edit] Suite à la lecture de cet article, miss SAD  a, et ce sans ma permission, fait une illustration. Je n'aurai qu'une réponse. Merci miss SAD! Je n'aurais pas rêvé d'un plus beau cadeau. Continuez d'avoir des initiatives aussi géniales. [/edit]



    

   Les freaks le clone et la femme  regardèrent avec attention la petite forme de métal d’où étaient venu les dernières paroles qu’ils avaient entendus. Il s’agissait d’un tube de métal à présent séparé en deux tubes creux. De ces deux tubes sortirent de curieux petits robots. Le premier avait une forme humanoïde, d’un bleu sombre et haut d’une dizaine de centimètres. Le second était quadrupède, rouge métallisé, et la forme pointue de sa tête n’était pas sans rappeler une tête de chat. Quant au troisième, il avait la forme d’une araignée, d’un vert métal sombre.

_ Nous sommes venus ici pour compléter les données qui vous ont été transmises par le clone de notre souverain, dit l’humanoïde.

_ Ah, merci, dit Imperator. Et vous êtes ici pour nous permettre de rejoindre Lambdaparc, je suppose.

_ En partie, continua le chat rouge, d’une voix plus musicale. Les données que nous avons en notre possession et la puissance de calcul des ordinateurs de Lambdaparc ne permettent pas d’arriver à un résultat stable concernant le problème connu sous le nom de « effacement ». Il faudrait qu’une partie de votre groupe puisse aller s’enquérir auprès d’une source d’information fiable…

_ Attendez, attendez, là, intervint Thomas. De quoi qu’ils sont en train de causer, là, ces têtes de conserves ?

_ Y sont en train de jacter, dit l’araignée qui avait une voix masculine, que ces glandus de Lambdatruc sont pas foutus de tirer une idée potable de leur caboche en plastoc, alors ils vous demandent de vous remuer les miches pour aller causer à un type qui sait

  Thomas regarda un instant l’araignée, surpris, puis se tournant vers ses compagnons, il lança, en la désignant :

_ Il me plait bien, celui là

_ Et il s’appellerait comment ce type qui sait ? demanda David.

_ On ne le connaît que sous le nom de code « Celui qui sait », dit l’humanoïde. Il vit sous un plan de réalité différent du votre et de celui de Lambdaparc.

_ C’est cool, dit David. Et comment on y accède, nous, à ces différentes réalités ?

_ Nous sommes ici pour ça. Le voyage inter-dimensionnel fait partie de nos compétences.

_ Bon. Alors, je suppose que nous allons d’abord parler à ce fameux « celui qui sait » en premier, c’est ça ?

_ Partiellement correct, intervint le chat. J’ai dit que nous étions là pour vous faire rejoindre Lambdaparc en partie. Nous allons scinder le groupe en même temps que la réalité. Il a été calculé par les différents ordinateurs que « celui qui sait » serait plus sensible de fournir ses informations à un humain féminin, ce qui vous place en excellente position, mademoiselle Norma Jane. Et comme vous avez besoin d’un pilote, il est recommandé que le nommé Wonderboy vous serve de chauffeur et de garde du corps. Vous avez je crois de hautes qualifications en combat, si mes renseignements sont corrects.

_ Hein ? fit Thomas

_ C’est à toi qu’on s’adresse si il faut rétamer du vilain, lui dit l’araignée.

_ Mais pourquoi vous parlez pas tous les trois comme lui ?

_ Quant à vous, Imperator, vos devoirs vous appellent du coté de Lambdaparc, où je vais vous guider, dit l’humanoïde.

_ Une minute ! Intervint Imperator. Je m’éloigne pas de Norma, il va falloir trouver une autre solution, messieurs, enfin, mes robots… Mais comment je dois vous appeler, moi ?

_ Notre nom de code est « talkie-talkies ». Et notre plan est décidé, nous n’en changeons pas.

_ Et moi je dis qu’on change les plans et que je ne quitte pas Norma.

_ Je suis désolé, monsieur Imperator, mais la chose dépend d’une autorité supérieure, la séparation commence d’ailleurs immédiatement.

L’humanoïde joignit le geste à la parole et leva ses bras. Ses yeux prirent une teinte verte lumineuse. Imperator vit alors Norma, Thomas et les deux robots restant devenir translucide, puis disparaître. Il eut le temps de crier «  NORMA ! » en tendant la main vers son aimée, et d’entendre « DAVID ! » en retour avant de se retrouver avec pour toute compagnie le petit robot humanoïde et le survivant.

Dans une autre réalité, Norma et Thomas virent disparaître David, le survivant et le robot. Ils étaient tous les deux, en compagnie de deux petits robots dans le vaisseau. Le même vaisseau qui parcourait deux réalités différentes, avec deux équipages différents.

Partager cet article

Repost 0
Published by Space Freak - dans Effacement
commenter cet article

commentaires

Lud 18/03/2009 17:03

C'est vrai qu'elle est sympa SAD de faire des cadeaux surprises comme ça !

SAD 15/03/2009 18:27

ben j'ai craquée... ils me plaisaient trop c'est p'tits robots!!!

SAD 14/03/2009 10:43

j'aime bien les mini-robots!!!

Présentation

  • : Le blog de Space Freak
  • Le blog de Space Freak
  • : Je crois que je sais écrire de la science fiction
  • Contact

Recherche